Monthly Archives

septembre 2016

Prochain Conseil municipal le 29.09.2016

By | Actualités | No Comments

Le Conseil municipal se réunira le jeudi 29 septembre 2016 à 20h30 à la Mairie en salle du conseil municipal « Robert Tournelle », en séance publique.

Ordre du jour :

•Désignation du secrétaire de séance
•Approbation du compte-rendu de séance du 06.09.2016

Soumis à délibération :
•Aménagements de la traversée du Bourg et du Gué-Ory : attribution des marchés de travaux et de fourniture
•Restauration du tableau de l’église « Dormition de la Vierge » (Monument Historique – 1584) : acceptation du devis et demandes de financement
•Restauration de la verrière de l’église « Miracle de la Paix » (1938)
•Départ en retraite de N. Foureau, Atsem

Non soumis à délibération :
•Fibre optique (travaux)
•Magasin Intermarché Contact
•Lavoir de l’Escole Corbin (photos)
•Repas des Anciens
•Informations diverses
•Questions diverses

Inauguration du sentier de l’Escole Corbin (en images)

By | Actualités | No Comments

img_3215

(rassemblement avant d’emprunter le nouveau sentier)

img_3193

(sentier de l’Escole Corbin)

Plus de 130 personnes se sont déplacées pour l’inauguration, ce samedi 17 septembre 2016 dans le cadre des Journées du Patrimoine, dans le secteur de l’Escole Corbin, pour découvrir le nouveau sentier piéton aménagé après acquisition foncière sur partie privée.

Inauguration faite en présence de Mmes Labrette Ménager et Oliveira, respectivement vice Présidente des Conseils départementaux de la Sarthe et de l’Orne (Mme Oliveira étant également Présidente du Parc Naturel Régional Normandie Maine / la commune de Souge étant Membre), des Membres du Conseil municipal et de la population venue en nombre.

Cette inauguration précédait celle du lavoir reconstruit de Mortefontaine, dit de l’Escole Corbin.

p1070301

(sentier côté lavoir)

p10702921

p1070297

Inauguration du lavoir de l’Escole Corbin (en images)

By | Actualités | No Comments

img_3197

lavoir de Mortefontaine, dit de l’Escole Corbin, après réhabilitation (selon l’étude du CAUE de la Sarthe) et les photos d’archives (lavoir à 3 pans en chêne & sapin, bardé en partie, couvert en ardoises aux clous de cuivre)

p1070322

Au sortir du sentier de l’Escole Corbin, quelle ne fut pas la surprise de voir le lavoir en pleine activité avec 5 lavandières à l’ouvrage sous le commandement de la 1ère lavandière, Jeannette Rabinand et de la bourgeoise employeur, Nicole Roy, l’une commandant, l’autre surveillant !

p1070313

la dame la plus richement vêtue étant l’employeur …

img_3229

cœur à l’ouvrage avec carrosse, brosse, savon & battoir

img_3327

on s’organise …

p10703101

la brouette, le savon de Marseille, les habits, les coiffes … et la bonne humeur pour trimer dans l’eau claire

p1070375

la lavandière se pose des questions … devant autant de monde au lavoir !

p1070337

« inauguration officielle » avec 2 lavandières préposées au ruban, Roger Roy, maçon & « chef des bénévoles » ; Nicole Dorneau, Présidente de Mémoire et Patrimoine ; Maryse Oliveira, Présidente du Parc Normandie Maine ; Fabrice Goyer Thierry, vice Président de la CCAM ; Philippe Rallu, Maire et Président de la CCAM ; Fabienne Labrette Ménager, vice Président du Conseil dép. de la Sarthe.

p1070350

remise d’un livre cadeau à Roger Roy par Maryse Oliveira, présidente du Parc Naturel Régional Normandie Maine et vice Présidente du Conseil départemental de l’Orne

p1070355

un baigneur, apparu en pleine inauguration, demandait à se baigner … ce qui ne fut pas autorisé …

img_3285

les lavandières surprises par la baigneur …

p1070366

wp_20160917_020

A l’entrée du verger, avant le pot champêtre, marché au linge organisé par l’association Mémoire et Patrimoine avec vente de torchons brodés au logo de l’association représentant le bourg et son clocher

p1070368

distribution de la plaquette rédigée par l’Office de Tourisme des Alpes Mancelles sur le circuit des lavoirs spécialement éditée pour l’occasion sur lesquels la CCAM est intervenu au titre de sa compétence « petit patrimoine rural »

p1070362

distribution d’une « photo souvenir » du lavoir de l’Escole Corbin, suite à sa reconstruction, enrubannée aux couleurs nationales !

Inauguration du lavoir de Mortefontaine, dit de l’Escole Corbin (Mot du Maire)

By | Actualités | No Comments

Inauguration lavoir de Mortefontaine l’Escole Corbin

Journée du patrimoine 2016

samedi 17 septembre

Bienvenu au lavoir pour les journées du patrimoine 2016 : notre commune de Sougé participe à cette manifestation nationale en inaugurant son lavoir reconstruit.

Le lavoir de Mortefontaine, dit de l’Escole Corbin, est reconstruit tel qu’il était à l’origine bien que les archives nous manquent à ce sujet.

C’est ainsi que nous avons des  photographies des années 1950 qui nous montrent ici un lavoir à 3 pans (cf. expo).

[]Longtemps la lessive s’est faite sur une pierre inclinée ou une simple planche : les femmes vont laver leur linge à la rivière, à la fontaine ou à la mare communale. Les inconvénients sont évidents : les habitants qui viennent s’approvisionner en eau pour leurs tâches domestiques y trouvent une eau souillée par les savons et les saletés.

Il apparaît nécessaire de supprimer au plus vite ces causes d’infection. L’édification de lavoirs s’impose. Par ailleurs, la propreté du corps devient un impératif et celle du vêtement aussi. Le linge peut véhiculer des germes malsains.

L’eau devient l’objet d’une attention accrue. Sa pureté devient un impératif.

La création des lavoirs résulte ainsi d’une prise de conscience collective de l’importance de la salubrité publique et des principes élémentaires d’hygiène. Choléra, variole et typhoïde meurtrissent le XIXème siècle.

La loi du 3 Février 1851 vote un crédit spécial pour subventionner à hauteur de 30 % la construction des lavoirs.

L’Assemblée législative vote un crédit de 600 000 F le 3 décembre 1851, sous Napoléon III, pour la construction de lavoirs publics.

Les travaux étaient mis alors en adjudication sur rabais à la chandelle, d’où une certaine similitude de conception et de matériaux.

Dans certaines communes, les femmes utilisaient les lavoirs gratuitement, dans d’autres communes, elles devaient payer un droit.

On constate effectivement que c’est après 1850 que ces lavoirs firent vraiment et partout leur apparition, les lavoirs tels que nous les connaissons : aménagés, couverts, transformés en bâtiments fonctionnels et considérés comme indispensables à la vie de la commune en facilitant un tant soit peu le labeur des lavandières.

Autrefois il y avait au moins un lavoir par village ou hameau et l’on pouvait estimer l’importance du village au nombre de lavoirs qu’il possédait ou à sa longueur.

Soucieux de préserver ce patrimoine rural qui témoigne de la vie de notre village, la commune de Sougé le Ganelon a proposé à la Communauté de Communes des Alpes Mancelles de procéder au financement de la reconstruction de cet ouvrage, dans le cadre de sa compétence « petit patrimoine rural *». Outre ce lavoir et grâce à cette politique, la communauté de communes a sauvé également les lavoirs de Montreuil le Chétif et Douillet le Joly.

Après une étude menée par le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe (CAUE), l’entreprise l’Atelier du Bois (saint Victeur) a été retenue pour procéder aux travaux de reconstruction (ossature, charpente) ; l’entreprise Marteaux (saint Ouen de Mimbré) assurant la couverture (ardoises cloutées au clou de cuivre).

La réfection du mur côté domaine public a été assurée par un groupe de bénévoles compétents et motivés, sous l’égide de l’Association « Mémoire et Patrimoine de Sougé le Ganelon », avec le support des employés techniques communaux.

Le résultat est à la hauteur de l’exigence … et de l’espérance !

Construction presque insolite de nos jours, n’oublions pas que le lavoir, outre sa fonction de commodité domestique, avait une fonction sociale très importante : lieu de travail harassant pour les lavandières qui mettaient du cœur à l’ouvrage et de la bonne humeur, lieu de rencontres, de transmission des nouvelles à une époque où la télévision, internet, les réseaux sociaux dématérialisés ne saturaient pas l’espace social et public.

L’activité de nettoyage du linge était physiquement très difficile. Aussi, le fait de la pratiquer de façon collective la rendait plus facilement supportable : les femmes pouvaient discuter entre elles (on y entend « le journal parlé de la paroisse » comme le raconte Pierre-Jakez Hélias dans le film « Le cheval d’orgueil »), on plaisantait, on chantait… on y avait des conflits parfois …

Si ce lavoir pouvait parler, il nous rapporterait sans doute les joies et les peines des lavandières, les flirts, les amours naissants, les rencontres fortuites … en un lieu qui savait entretenir une certaine discrétion. Nombre de Sougéens se souviennent encore aujourd’hui de premiers émois vécus ici !

Loin de toute nostalgie, notre lavoir reconstruit est aujourd’hui un témoin de la vie communale où chacun pourra se remémorer ces souvenirs. Sa fonction est aujourd’hui patrimoniale car nous sommes très attachés à la vie de nos aînés et à la conservation et la transmission de notre histoire.

Je remercie l’ensemble des partenaires sur ce dossier, instruit par la commission « Tourisme » de la CCAM présidée par Fabrice Goyer Thierry, cette opération coûte 19 500 € ; le Conseil départemental de la Sarthe pour sa subvention à hauteur de 20 % ; le CAUE, l’Association « Mémoire et Patrimoine de Sougé » présidée par Nicole Dorneau, les bénévoles encadrés par Roger Roy qui ont assuré les travaux de réfection du mur.

De façon complémentaire, nous avons également ouvert un nouveau sentier piéton, par acquisition foncière, afin d’assurer une promenade continue qui boucle dorénavant l’ensemble du bourg : cette opération étant quant à elle portée par la commune.

Je tiens à remercier les jolies lavandières membres de l’association Mémoire et Patrimoine pour l’animation de cet événement et je vous souhaite une excellente journée.

Philippe Rallu

Maire de Sougé le Ganelon

Président de la CC des Alpes Mancelles

Réparation de la saulaie de la lagune : réception des travaux

By | Actualités | No Comments

saulaie1

(nouveau bras d’eau)

Conformément à la décision du Conseil municipal, la saulaie (dernier ouvrage avant la rivière) a été réparée par l’entreprise Château. Les travaux ont consisté à :

– supprimer une rangée d’eau proche de la parcelle privée

– créer une rangée d’eau à l’autre extrémité de l’ouvrage

– créer un merlon tampon

– shunter la saulaie en période hivernale par création d’une canalisation by pass dont une partie est enfouie sur partie privée pour se jeter à la rivière : en hiver, grâce au by pass, les eaux lagunaires seront déviées directement au cours d’eau, sans charger la saulaie.

– curer le fossé entre saulaie et prairie

Les fuites en pied de lagune restent à réparer car le sujet est beaucoup plus complexe.

saulaie2

(ancien bras d’eau remblayé et remplacé par un merlon)

saulaie3

(merlon et ancien bras d’eau vu depuis les filtres)

saulaie4

(espace crée entre merlon et clôture pour l’entretien entre parcelle privée et saulaie)

Ball trap de Sougé : résultats

By | Actualités | No Comments

balltrap20161

à l’heure de la remise des Prix

balltrap2016

Le ball Trap de Sougé le Ganelon, organisé par la Société de Chasse (S.C.S.), présidée par Jean Marc Dorneau, a enregistré, les 10 & 11 septembre 2016, une bonne fréquentation avec de plus en plus de jeunes tireurs sur le terrain.

Le temps de samedi et dimanche a permis de réalisé un bon ball-trap légèrement au dessus de la moyenne des 10 dernières années.

PASSAGE

1er FRILEUX Hervé

2è HERON Jérôme (Javron 53)

3è CHAPELLIERE Christophe (Javron 53)

4è CAMUS Anthony (Assé le B)

FOSSE

1er CHAPELLIERE Christophe (Javron 53)

2è LETOURNEAU Jean-Louis (La Guerche)

3è CAMUS Anthony (Assé le B)

4è HERON Jérôme (Javron 53)

CHANDELLE

1er HERON Jérôme (Javron 53)

2è CAMUS Anthony (Assé le B)

3è THIERRY Pascal (Champfleur)

COUPE DES CHASSEURS SOUGE

ROBERT François

TIR CARABINE

Catégorie enfant :

1er  TROUILLET Mathis (Sougé)

2è  HOEZ Mathéo (Sougé)

3è ROUSSEAU Cylian (Douillet)

4è ROUSSEAU Isaac (Douillet)

balltrap20162

Noces d’Or de M. Mme Dugué (Bernard-Gustave)

By | Actualités | No Comments

dugue1

Ce samedi 10 septembre 2016, le Maire recevait en Mairie M. & Mme Bernard Dugué pour leurs Noces d’Or, entourés de leur famille et amis. A la demande de M. Mme Dugué, le produit de la quête faite en Mairie sera partagé entre l’Amicale des Sapeurs Pompiers de Sougé le Ganelon et l’Association Mémoire et Patrimoine.

dugue2

Noces d’Or

M. Mme Bernard (Gustave) Dugué

Salle du Conseil municipal « Robert Tournelle »

Samedi 10 septembre 2016 – 18 h 30

Mot du Maire

Madame Annick Dugué,

Monsieur Bernard Dugué,

Je vous souhaite la bienvenue en ce samedi 10 septembre 2016 pour fêter, avec votre famille et vos amis, vos Noces d’Or.

Vous êtes reçu en Mairie, ainsi que vous l’avez souhaité, et dans cette salle des Délibérations de notre Conseil municipal qui porte le nom de « Robert Tournelle », ancien Maire déporté.

Cette cérémonie familiale est toujours un moment important et agréable car elle permets de revenir sur un parcours de vie à deux : une vie que vous m’avez raconté lorsque que je suis allé vous voir pour préparer cette cérémonie car 50 ans de mariage, cela se fête !

Honneur aux dames !

Je commencerai par vous, Mme Dugué : vous êtes née le 6 août 1946 à la Moulière à saint Léonard des bois. Vous n’avez pas n’a pas connu votre mère et vous avez été élevée par vos grands parents maternels. A l’âge de 2 ans, vous êtes partie à la Chatterie, à Assé le Boisne. A 8 ans, c’est rue Abbé Lelièvre, à Fresnay sur Sarthe que vous habitez et où vous serez scolarisée.

Vous avez travaillé à la cantine de Fresnay au Ces / collège puis vous êtes rentrée – en 1961 – à l’usine Moulinex d’Alençon avant d’intégrer celle de Fresnay sur Sarthe où vous avez eu des responsabilités de chef d’équipe. Vous avez quitté l’usine en 1997, à l’âge de 50 ans, au moment où des départs négociés étaient proposés aux salariés.   Vous avez pris votre retraite en 2006.

Monsieur Dugué, vous êtes né le 20 avril 1945 à Alençon et rentré le 8 mai 1945 à Sougé, rue de la Grand Mare. Vous êtes un enfant de la commune où vous avez été scolarisé. Puis, vous avez intégré l’usine Lif devenue Hutchinson sur le site du Gué Ory où vous avez passé 45 années de travail, de 1960 à 2005. Une longévité professionnelle exceptionnelle dans la même entreprise durant toutes ces années, ce qui devient rare de nos jours … Vous avez terminé votre carrière en mars 2005 en tant que technicien qualité. Vous avez été également, pendant 20 ans, sapeur pompier volontaire au Centre de secours de Sougé où vous aviez la responsabilité des matériels.

Vous vous êtes connu en juillet 1962, au bal de l’assemblée, à saint Victeur. Vous Annick alliez en solex et vous Bernard en mobylette : on comprend mieux maintenant votre passion pour les voitures …

C’est dans cette même ville que vous vous marierez le 25 juin 1966, devant le Dr Jean Riant, alors Maire de Fresnay sur Sarthe.

C’est en 1971 que vous avez l’opportunité de faire construire à Sougé même si vous -Annick – souhaitiez rester à Fresnay mais vous avez suivi l’inclinaison de votre cœur …

Vous avez  deux enfants :

Stéphane, né le 26 juin 1972 dont le sens de l’humour, au sein du Conseil municipal est reconnu par tous et  David né le 1 juillet 1976  et qui est sapeur pompier à Sougé. Tous deux, à leur manière, servent donc notre commune et j’en profite pour les en remercier.

Vous avez 6 petits enfants : Léa (19 ans), Clara (15 ans), Arthur (12 ans), Enzo (11 ans), Charlotte et Juliette (9 ans) dont vous vous êtes beaucoup occupé, Mme Dugué.

Tous deux, vous aimez partir en vadrouille, aidés en cela par les 3 voitures anciennes que vous possédez : 1 Renault type Torpedo de 1925 ; une traction à tour de 1950 et une 2 CV …

Autant d’occasions à M. Dugué de faire le coup de la panne à Annick, avec l’excuse de l’âge des voitures … car, comme dit le proverbe, « dure en conduite mais tendre en Amour «  …

Ces engins, vous les conduisez également à la demande de vos amis pour des occasions familiales.

Ces fameuses voitures qui vous ont toujours fait aimer la mécanique que vous avez pratiqué sans avoir appris le métier … Vous êtes d’ailleurs Membre de l’Association « AVEC » (Amateur des Véhicules d’Epoque de Collection).

Quand il n’est pas à la mécanique, M. Dugué s’adonne au jardinage et à la pêche entre Sougé et saint Christophe du Jambet où vous posséder une fermette lieu de rassemblement de la famille. Cette maison, vous l’avez achetée en 1976 avec 1200 m2 de terrain, ce qui fait dire à Mme Duguet qu’elle se rend au champ « Elysées » de saint Christophe du Jambet puisque tel été le nom de cette maison.

Puisque Bernard a les mains dans les moteurs, Annick s’occupe des petits enfants, fréquentent les ateliers de l’association « Mémoire et Patrimoine » de Sougé et aime partir en voyage.

C’est ainsi que tous deux vous avez, en autres, découvert le Canada, le Mexique, la Crète, le Maroc, la Tunisie… Maintenant, vous aimez passer des vacances en Ardèche.

Voilà ainsi résumé ce parcours de vie que nous mettons en lumière aujourd’hui à l’occasion de vos Noces d’Or : une vie bien remplie, faite de travail, de joie et de peines comme tout à chacun, une vie où vous avez pu rester dans votre environnement de naissance, proche de vos racines familiales et de l’endroit où vous êtes nés tous deux.

Au nom du Conseil municipal et en mon nom, je vous félicite pour cette vie bien remplie et l’exemple que vous donnez à ceux qui vous entourent.

Je vous souhaite de continuer ainsi encore longtemps, jusqu’au Noces de diamant …

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite une belle soirée.

Philippe Rallu

Maire de Sougé le Ganelon

Président de la CC des Alpes Mancelles

Lecture de l’acte de Mariage

Remise du diplôme

Remise des fleurs

photos