Skip to main content
All Posts By

Philippe Rallu

Des couleurs sur notre commune

By Divers Pas de commentaire

Au jardin du polysport, les tables prennent des couleurs en s’inspirant de celles des jeux pour enfants …

Au lotissement du Pressoir,  au milieu du carrefour derrière le magasin Carrefour contact, la couleur « vert anis » rappelle celle du magasin.

La grande jardinière a été fabriquée à l’atelier municipal par Philippe Geslin, employé communal.

4 grands pots de la même couleur ont été également disposés rue des Erables.

Un fleurissement suivra …

Un nouveau parterre sur la pelouse devant la pharmacie a également été crée.

Les travaux de ralentissement de la vitesse en centre bourg

By Divers Pas de commentaire

Après l’intervention de la société Colas, la société Traçage service, sous traitant, a procédé à la pose des panneaux de signalisation d’îlots de rétrécissement de voie, afin de garantir une meilleure sécurité en centre bourg.

Des marquages de places de stationnement sur route départementale ont été également posés.

9 places ont été créés sur le parcours des rues des Tisserands, de la Martinière et des Forges. Ceci à la suite des effacements des réseaux aériens électriques et téléphoniques.

Fin mai, une pose de résine gravillonnée de couleur orange est prévue notamment au droit des croisements des rues et près de la Mairie ainsi qu’un marquage de signalisation de limitation de vitesse au sol.

Cérémonie du 8 mai

By Divers Pas de commentaire

Hommage a été rendu aux victimes de la guerre 1939 1945 (soldats, résistants, déportés …) lors d’une messe à Assé le Boisne puis d’un dépôt de gerbes au Monument aux morts de Sougé le Ganelon (cimetière communal) en présence des élus, de la Musique municipale, des sapeurs pompiers, des anciens combattants, des portes drapeaux et de la population.

En 2017, la commune avait inauguré une rue de la Résistance et une rue Charles L.Kee en hommage aux actes de résistance locale et au sacrifice des soldats américains tombés sur la commune en août 1944.

Nos musiciens à l’Arc de Triomphe pour le ravivage de la Flamme

By Divers Pas de commentaire

L’histoire de la Flamme sous l’Arc de Triomphe

À la suite du traumatisme de la Première Guerre mondiale (1,4 million de morts – 3,6 millions de blessés – plus d’un million d’invalides civils et militaires), les autorités nationales et les associations organisent le culte de la mémoire des soldats morts pour la France afin de perpétuer aux travers de lieux symboliques, l’exemple de leur patriotisme et de leur sacrifice. L’Arc de Triomphe au même titre que Verdun et Rethondes est ainsi mis en valeur.

L’idée d’un culte rendu à la dépouille d’un soldat inconnu qui représenterait tous les combattants français tombés au champ d’honneur lors de la Grande Guerre germe dès 1916. Au travers des journaux de l’époque, la bataille du lieu d’inhumation se joue. Ce n’est que le 8 novembre 1920 que la Chambre des députés puis le Sénat vote une loi instituant l’inhumation d’un soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe.

C’est ainsi que le 10 novembre 1920, à Verdun, le soldat Auguste Thin, avec à ses côtés, André Maginot, ministre des Pensions, désigne le soldat inconnu parmi 8 cercueils, contenant les corps de 8 soldats français non identifiés pris dans 8 des 9 secteurs du front, « de la mer aux Vosges ». Il est transféré sous l’Arc de Triomphe le 11 novembre 1920 puis sera inhumé à son emplacement définitif le 28 janvier 1921.

Afin d’éviter l’oubli de ce beau symbole, Gabriel Boissy, journaliste à « l’Intransigeant », lance l’idée d’une Flamme du souvenir sur cette tombe. Deux ministres André Maginot à la Guerre et Léon Bérard à l’Instruction publique, secondés par Paul Léon, directeur des Beaux-Arts reprennent ce projet. Le plan de l’architecte Henri Favier est retenu et exécuté par Brandt. La Flamme surgit de la gueule d’un canon braqué vers le ciel encastré dans un bouclier renversé dont la surface ciselée est constituée par des épées formant une étoile.

La Flamme est allumée pour la première fois le 11 novembre 1923 par André Maginot, ministre de la Guerre. Elle ne devait plus s’éteindre réalisant le vœu exprimé par Gabriel Boissy : « La Flamme, comme un feu follet, jaillira du sol. Elle sera vraiment comme l’âme du Mort résurgente. Elle palpitera, elle veillera. […] Sa palpitation atteindra ce haut résultat de contraindre tous les passants à une seconde de recueillement. Cette seconde les incitera à un rapide examen de conscience, à ce rappel des vertus nécessaires lorsque le devoir, l’honneur ou la simple nécessité nous appellent ».

Mais pour beaucoup d’anciens combattants la Flamme sur la tombe du soldat inconnu ne suffit pas.

Jacques Péricard, épaulé par Maurice Brunet – également ancien combattant et grand invalide – et par le directeur du journal « l’Intransigeant » Léon Bailly qui leur affecte un bureau au siège du journal, organisent le « culte de l’Inconnu ». L’un s’occupe de la gestion administrative et l’autre des cérémonies tous les soirs à l’Arc.

À leur appel 150 associations d’anciens combattants s’engagent à raviver la Flamme tous les soirs à tour de rôle selon un calendrier et des rites établis.

Fondée en 1925, déclarée le 16 octobre 1930, l’association La Flamme sous l’Arc de Triomphe, désigne le général Gouraud, mutilé de guerre et gouverneur militaire de Paris comme son premier président, ceci jusqu’en 1946, date de sa mort.

Protocole

dépôt(s) de gerbe (s)

ravivage

salutations des invités

signature du Livre d’Or

***

Organisée chaque jour par le Comité de la Flamme à 18 h 30 précises, la flamme qui commémore le Soldat inconnu, enterré sous l’Arc de triomphe, ne s’est jamais éteinte, depuis 1923.

Vendredi 30 mars 2018, un déplacement des musiciens des communes ayant des fanfares ou sociétés de musique, accompagnés de leur famille et d’élus, s’est donc mis en place pour accompagner le ravivage, effectué par M. Pichereau, député de la 1ère circonscription entouré des Maires présents.

Les Maires de Fresnay sur Sarthe, Saint Germain sur Sarthe, Coulombiers, Mézières sous Ponthoin, Sougé le Ganelon, saint Ouen de Mimbré … étaient invités par le Général Cuche, président de l’Association des Anciens de la 2ème Division Blindée (2ème D.B.), ancien Gouverneur des Invalides, avec les Portes drapeaux.

Deux temps à cette cérémonie : l’installation des 60 musiciens à l’Arc de Triomphe après que les visiteurs aient quittés le périmètre ; le placement des Porte drapeaux, des élus, des invités et des Membres du Comité de la Flamme avenue des Champs Elysées pour l’ordonnancement du défilé, avec interruption de la circulation routière et blocage par les Forces de l’Ordre de la place de l’Etoile pour permettre au cortège de remonter la partie haute de l’avenue, traverser la place et se disposer à l’Arc de Triomphe, selon un protocole très précis.

Des élèves d’un collège de saint Gaudens étaient également présents avec un dépôt de gerbe spécifique.

Lecture est faite de l’histoire du Soldat inconnu puis présentation des gerbes une à une aux autorités qui remettent, l’autorité qui dépose se retourne dos au soldat, reviens en arrière et se retourne face au soldat pour saluer le soldat inconnu, par inclinaison du buste. A l’issue de quoi l’autorité revient sur la ligne de rangée, et ainsi de suite jusqu’à la fin des dépôts de gerbes …

La rallumage est effectué par l’autorité présente la plus importante en une chaîne : chaque autorité tenant de la main gauche l’épaule droite de celui qui est devant lui.

Après les hymnes, les autorités saluent le public, les portes drapeaux, les Membres de la Flamme et reviennent à la rangée pour écouter l’hymne du soldat inconnu.

A l’issue, nos musiciens, après avoir assuré les sonneries aux Morts, la Marseillaise … ont joué ensuite quelques morceaux sous une météo alertant soleil et averses d’orage. Un magnifique arc en ciel transperçant le ciel des Champs Elysées.

Nos musiciens ont été formidables.

Pour Sougé, MM. Fiaudrin, Rabinand, Lenas et Mme Pimenta.

L’adjudant chef Dominique Fiaudrin, chef de musique de la brigade des sapeurs pompiers de Paris était également présent.

Ce déplacement était organisée par la musique de saint Germain sur Sarthe.

Commémoration du 19 mars « cessez le feu de la guerre d’Algérie »

By Divers Pas de commentaire

(gerbes des Afn et de la Municipalité de Sougé)

Il est de tradition de commémorer à Sougé le Ganelon le « cessez le feu de la guerre d’Algérie » du 19 mars 1962.

(les Maires et élus de Sougé le Ganelon et saint Léonard des bois)

Après la messe en Mémoire des anciens Combattants dite par M. l’abbé Chevalier, curé de Sougé et le rappel à la mémoire du sacrifice de 4 sougéens Morts pour la France*, les portes drapeaux, les anciens combattants AFN, la Musique municipale, les sapeurs pompiers se retrouvent au cimetière communal pour le dépôt des gerbes tricolores au Monument aux Morts, en présence de Membres du Conseil municipal, sous une météo hivernale.

Lecture est faite par le Maire du message pour le 19 mars, tiré de l’ancien d’Algérie (n° 565, mars 2018). La musique municipale officiant pour l’ouverture et fermeture du ban et la Marseillaise.

A la suite, les personnes présentes se rendent à la salle des Associations pour un vin d’honneur offert par la Municipalité.

*en 1952 et 1962, 220 jeunes sarthois ont été tués en Afrique du Nord. Parmi eux, 4 jeunes sougéens sont tombés au champ d’honneur : Pierre Branchu, Roger Baudoin, Jacques Coulon, René Galpin.

A 13 h, un déjeuner était servi au gîte de Vandoeuvre, à saint Léonard des Bois.

(l’ensemble des personnes présentes au déjeuner en présence de Maxime Trocherie, président des Afn et Philippe Rallu, Maire de Sougé le Ganelon)

Assemblée générale de Générations Mouvement Aînés Ruraux des Alpes Mancelles

By Divers Pas de commentaire

(photo A. Coutelle)

Ce samedi 3 mars, s’est tenue à la salle polyvalente Gilbert Chauveau de Sougé l’Assemblée générale annuelle de l’Association cantonale, présidée par M. Patrice Ribot, en présence d’un représentant départemental.

Cette réunion a vu la présentation du bilan moral et financier de l’association qui occupe une place très importante dans notre territoire, qui organise – via ses associations communales – de nombreuses activités pour les adhérents.

De nombreux participants, adhérents des clubs des communes de l’ancien canton de Fresnay sur Sarthe, se sont déplacé pour assister à cette réunion, suivie d’un déjeuner dansant.

Les Maires de Fresnay sur Sarthe, Assé le Boisne, saint Georges le Gaultier, saint Paul le Gaultier et Sougé le Ganelon participaient à cette sympathique assemblée.

A l’apéritif, le député Damien Pichereau les a rejoint.

https://www.generationsmouvementdesalpesmancelles.fr

Ligne Sncf Alençon-Le Mans : vigilance sur le maintien de la ligne

By Divers Pas de commentaire

Jeudi 1er mars se tenait, à l’invitation du Maire de la Guierche, un rassemblement d’usagers de la ligne (en présence des sénateurs, de conseillers départementaux et régionaux, de Maires …) concernés par les arrêts de trains entre Alençon et le Mans.

Sur le secteur, nous sommes concernés par l’arrêt de la Hutte  Coulombiers.

Le problème réside dans la dégradation des voies, qui ont besoin de travaux de rénovation et de modernisation, entraînant un ralentissement des trains, donc des retards dommageables aux usagers.

Cette réunion a été organisée pour ré affirmer le caractère d’utilité publique de cet axe ferroviaire à l’heure où un rapport remis au gouvernement entame une réforme de la sncf.

Cette ligne a besoin d’investissements financiers de la part de la Sncf pour perdurer.

Le Maire de Sougé le Ganelon participait à ce rassemblement à la Guierche.

La prochaine réunion se tiendra le 24 mars, à 10 h, à Montbizot (assemblée générale de l’Association des usagers du TER Le Mans Alençon).

Des musiciens de la Société Municipale de Musique à l’Arc de Triomphe

By Divers Pas de commentaire

Le 30 mars prochain, 10 fanfares du nord Sarthe (représentant 55 musiciens), dont la société de Musique municipale, sont invitées pour le ravivage de la flamme de la tombe du Soldat inconnu, sous l’Arc de Triomphe, à Paris.

Ce sera un moment rare !

Des représentants de notre société de Musique de Sougé s’associeront à cet évènement, à l’invitation du Général Cuche, Président de l’Association des Anciens de la 2ème Division Blindée (2ème D.B.) et Président de la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque.

La commune de Sougé le Ganelon a octroyé une subvention pour aider à ce déplacement.

 

 

 

 

Effacement des fils électriques aériens et pose de nouveaux mâts d’éclairage public

By Divers Pas de commentaire

(rue de la Martinière dans la brume, après retrait des poteaux béton & fils électriques aériens)

La commune a décidé, en 2016, de procéder à l’enfouissement des réseaux de téléphonie et d’électricité sur la route départementale 15, en agglomération.

Après une période de travaux lourds en 2016, l’entreprise Engie procède à la suppression des poteaux béton remplacés par des mâts modernes, de couleur vert clair, équipés de lampe à led.

Ainsi, la traversée de bourg est dépourvue dorénavant des nombreux fils qui la traversait de part en part sur les secteurs des rues de la Martinière, des Tisserands et des Forges.

Budget mobilisé : 50 160 € (36 000 € pour l’enfouissement téléphonique ; 14 160 pour l’enfouissement électrique)

Pose de 7 mâts équipés d’ampoule à led + 3 crossettes sur façade

Pose de 8 prises électriques pour les illuminations de Noël

 

Assemblée générale du Comité des fêtes de Sougé le Ganelon

By Divers Pas de commentaire

L’assemblée générale du Comité des fêtes, présidé par Jean Claude Denis, s’est tenu à la salle des Associations le samedi 20 janvier 2018.

Le bilan moral et financier a été présenté aux personnes présentes, en présence du Maire de Sougé Philippe Rallu et de Sylvie Beucher, adjointe au Maire en charge de la vie associative et de l’animation locale.

En 2017, le comité des Fêtes a assuré les animations habituelles malgré un nombre de membres restreints et, parfois, une participation décevante à certaines manifestations (notamment à la soirée de l’Assemblée communale du samedi 15.07.2017 et à la soirée de remise des récompenses du concours interdépartemental de rillettes, en fin d’année).

Les opérations ayant le mieux fonctionné étant le loto (en lien avec l’Amicale des sapeurs pompiers), la Marche du 1er mai, la Fête de la Musique (sous les marronniers de la place) et la participation à l’Assemblée communale le dimanche.

Le Maire a remercié le comité des fêtes pour son action dynamique, pour l’aide apportée au montage / démontage des illuminations de Noël.

Composition du Bureau :

Président : Jean Claude Denis ; vice Présidente : Katia Vaillant ; secrétaire-trésorier : Chrystelle Herbelin ; secrétaire adjoint : Xavier Bert.

Pour 2018, il convient de retenir le calendrier des dates suivantes :

samedi 17 mars : loto

mardi 1er mai : Marche dans la campagne sougéenne

samedi 23 juin : fête de musique sur la place du village

samedi 14 et dimanche 15 juillet : fête communale (le 14 au soir : repas dansant + feu d’artifice offert par la Municipalité ; le 15 : vide brocante, jeux forains et animations de rue avec les Rolimax*)

* Funambule, cracheur de feu, équilibriste sur monocycle, jongleur de diabolos, chiens comédiens, manipulations de feu.

samedi 1er septembre : fête des Associations communales sur les bords de Sarthe, au Gué Ory avec apéritif offert par la Municipalité

samedi 13 octobre : concours de rillettes – Jury

samedi 17 novembre : remise des récompenses du 30ème concours de rillettes de Sougé le Ganelon.