Inauguration du lavoir de la fontaine, remise des subventions communales et convention signée

By 29 mai 2013 Actualités

Mercredi 29 mai à 18 h 00, les présidents d’Associations communales étaient invités en Mairie, en présence de Fabienne Labrette Ménager, conseiller général et de M. Dupin, délégué de la Fondation du patrimoine de la Sarthe.

Ceci pour 3 temps forts :

– l’inauguration du lavoir de la Fontaine restauré,

– un passage à l’église pour l’exposition de l’horloge « Gourdin & fils » – 1892

– la remise des subventions 2013 votées par le Conseil municipal aux Associations communales,

– la signature de la convention tripartite entre Mairie, Fondation et Association « Mémoire et Patrimoine de Sougé » pour la levée d’une souscription publique en faveur du financement de la restauration de « saint Jean Baptiste présenté à l’Enfant Jésus » (ISMH XVIIIè).

Le lavoir de la Fontaine : sa restauration

Idée de Mme Sylvie Beucher, conseillère municipale.

Etude technique du Caue en date de septembre 2010.

Le lavoir est situé au cœur du village, il s’adosse à un mur de clôture, sans s’y ancrer. Ce mur privatif n’appartient pas à la propriété communale. Le côté gauche du lavoir est à l’aplomb de la bordure du trottoir. La charpente en bois est retenue par des renforts métalliques. La toiture est en débord. L’ensemble est revêtu par une couverture mono-pente en ardoise. Le faîtage s’appuie, à droite, sur un petit pilier de briques. Le bassin est de forme octogonale. Côté rue, le muret en moellons est revêtu d’un enduit. Une maçonnerie en parpaings enduit de ciment clos le bassin. A droite, une servitude commune sera à restaurer (emmarchement en pierres disjointes). Un mur mitoyen au droit de l’escalier est à reprendre. Le sol du lavoir est en ciment ainsi que sa planche, une pompe à bras sur socle est en place. 3 hauteurs de marche pour accéder à l’intérieur. Un fil d’eau permanent alimente le bassin.

Opération confiée au chantier d’insertion  de Oisseau le Petit (Maîtrise d’Oeuvre) :

Maçonnerie :

Suppression du muret en parpaing et remplacement par garde corps en bois peint permettant de dégager la vue sur le bassin.

Remontage d’un mur selon prescription du Caue.

Reprise de l’emmarchement en pierres disjointes servant au droit de passage.

Piquetage des enduits existants côté rue, enduit à la chaux aérienne hydraulique naturelle avec sable de pays et finition pierres devinée, tête de mur en dos d’âne.

Dépose de la totalité du mur bahut en parpaings.

La charpente & couverture :

Réfection complète de la toiture en ardoises posées au crochet.

Pose d’un bardage bois vertical.

Traitement du mur bahut devant le lavoir.

Pose d’un garde corps en bois avec barreaudage vertical.

Reste à faire :

Mise en place d’un parterre surélevé à l’automne 2014 sur la partie communale devant le bassin.

Les intervenants :

Conseil d’Architecture et d‘Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe (C.A.U.E.).

Chantier d’insertion de Oisseau le Petit pour la maçonnerie et la rambarde.

Entreprise SAS Breton pour la charpente et la couverture.

Les employés communaux.

Merci à Pascal Monnier pour la fourniture de pierres.

Coût de l’opération :

RESTAURATION DU LAVOIR DE LA FONTAINE

BILAN FINANCIER

Tiers

Montant ttc

Travaux de  maçonnerie (MO) Chantier d’insertion de Oisseau le Petit

2303,96

Matériaux Point P, Cemex, Vivre en Bois

855,37

Réfection de toiture SAS Breton

3425,09

Total

6584,42

A déduire :
Participation réparation marches escalier mitoyen M. Prévet

-126,81

Indemnité des Assurances Groupama

-3739,54

Coût net pour la commune

2718,07

Horloge de l’église

Cf. notice

Remise de subventions 2013 aux Associations communales

Remerciements pour leur action qui dynamise la commune.

Excuser M. Dorneau représenté par Philippe Geslin.

Cette année, le Conseil municipal a décidé de majorer de 1 % les montants de subventions aux associations communales. La dépense inscrite au budget s’élève à 20 259 € pour ce chapitre dont 13 500 € pour la cantine scolaire.

Concernant les subventions aux associations et organismes extérieurs, il n’y a pas eu de % d’augmentation : le montant est de 2 194 € dont 1009 € pour le comice agricole en 2013.

Signature de la convention avec la fondation du patrimoine

Saluer la présence de l’Abbé Chevalier, prêtre affectataire du l’église saint Martin et le remercier pour sa gentillesse, sa simplicité et sa disponibilité pour les autres. Nos remerciements vont également à tous ceux qui assurent l’entretien de l’église au quotidien (à transmettre).

Saluer la présence de M. Dupin délégué départemental de la Fondation du patrimoine de la Sarthe et de M. Piron, délégué adjoint.

Une pensée pour M. Guilbaud, décédé, conservateur des Antiquités et Objets d’Art de la Sarthe

La commune de Sougé s’intéresse à son patrimoine bâti constitué de l’église, de chapelles, de croix, de puits couverts, de lavoirs, de beaux paysages des Alpes Mancelles. Elle s’intéresse aussi à son patrimoine mémoriel faits d’anciens métiers dont subsistent des traces encore aujourd’hui. Des initiatives ont été prises en ce sens : sauvetage de la chapelle sainte Marguerite des Chardonnerets, refonte du bâtiment de la Mairie, restauration du puits couvert des Rochers, restauration du lavoir de la fontaine, journée formation découverte aux peintures anciennes des portes de l’église et de la chapelle Moulard animées par le Caue, création d’une association sur la mémoire et le patrimoine … autant d’initiatives qui maintiennent la qualité de notre cadre de vie agrémenté par un classement 3 fleurs au concours régional des villages fleuris des Pays de la Loire.

Concernant ce tableau :

Suite à la visite de M. Guilbault sur place, Conservateur des Antiquités et Objets d’Art, en date du 15 juin 2012, et au Procès-Verbal de récolement des objets mobiliers de l’église qui en a résulté, deux devis de restauration ont été établis pour la restauration de la toile de l’église intitulée « Saint Jean-Baptiste rencontrant l’enfant Jésus ». Ces deux devis ont été vérifiés par M. le Conservateur qui a donné son accord.
Le Conseil municipal a eu connaissance des possibilités de financement pour la restauration de cette œuvre classée à l’Inventaire des Monuments Historiques (I.S.M.H.), qui va bénéficier d’une subvention de l’Etat (Direction Régionale des Affaires Culturelles – DRAC) au taux de 25 % et du Département de la Sarthe au taux de 20 %.
A la suite, le Conseil municipal, après en avoir délibéré, a décidé, en octobre 2012, de réaliser ces travaux qui ont été inscrits au budget primitif 2013 et a retenu le devis de M. Daniel Chéron, (restaurateur de tableaux basé rue d’Anjou à Versailles, habilité par les musées de France), d’un montant de 2 531,71 € ht        (3 027,92 € ttc).

Rappel que depuis la loi de séparation de l’église et de l’Etat de 1905, les objets mobiliers des églises appartiennent aux communes qui doivent en assurer leur conservation et leur entretien ainsi que leur protection. Notre église conserve des ensembles d’objets remarquables tant du point de vue artistique que comme témoin de la vie des communautés et des individus. Cependant, ils restent trop souvent méconnus du public alors qu’ils participent à l’identité locale. Ce patrimoine appartient à NOTRE commune et fait partie de son domaine public : il est donc inaliénable.

Quand sa qualité historique ou artistique le justifie, il peut être protégé au titre des monuments historiques. C’est le cas de ce tableau intitulé « saint jean baptiste rencontrant l’Enfant Jésus », daté du XVIIIè siècle qui bénéficie de la protection au titre de l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

Dans tous les cas, édifices et mobilier sont les témoins de notre histoire, de notre savoir faire

et de nos pratiques sociales. Nous avons l’obligation morale de le transmettre aux générations futures dans les meilleures conditions possibles et d’éviter sa disparition en étant négligeant ou pire indifférents. Car si nous ne faisons rien aujourd’hui, c’est notre mémoire pour demain qui disparaît. Nous sommes donc l’un des maillons d’une longue chaîne …

L’An passé, j’ai proposé au Conseil municipal l’idée de restaurer ce tableau remarquable avec l’aide de la Fondation du patrimoine (suite à un 1er projet datant de 2008 n’ayant pas abouti). Une condition était suggérée : la présence sur notre commune d’une association dans ce domaine. C’est pourquoi nous avons crée en janvier 2013 l’association de la « Mémoire et du Patrimoine de Sougé le Ganelon » qui proposera des animations autour de ce thème. Cette association est présidée par Jacques Drouin.

Le but de cette convention que nous allons signer est de lancer une souscription publique pour nous aider à financer ce projet dont le montant des travaux est de 3000 €ttc avec une éligibilité ramenée à  2 341 € par la Fondation du Patrimoine. Nous sommes également en attente de réponse de subventions de la Drac et du Conseil général en la matière.

Avant de laisser la parole à M. Dupin, je tiens à le remercier tout particulièrement ainsi que M. Piron pour leur aide dans ce projet et leur présence ce soir.

Parole à M. Dupin, délégué départemental

Mot du cg.

Signature de la convention

Leave a Reply