fête de Sainte Cécile, patronne des musiciens …

By 17 novembre 2011 Actualités

Dimanche 20 novembre 2011,

la Société de Musique de Sougé le Ganelon (crée en 1886 et devenue Musique Municipale), vous convie à fêter leur Sainte patronne, Cécile.

A cet effet, une messe sera donnée en l’église saint Martin de Sougé le Ganelon à 10 H 30  suivie d’un petit concert sur la place de l’église.

La musique municipale de Sougé le Ganelon accompagne tous les manifestations patriotiques communales et participe, dans l’année, à divers évènements qui, chaque fois, font le bonheur de ceux et celles qui les écoutent,

Sainte Cécile,

selon sa Passion, a vécu à Rome au 1er ou IIè siècle. Jeune fille de la plus haute noblesse, elle est contrainte, par sa famille, d’épouser le noble romain Valerius alors qu’elle a fait voeu de virginité. Toutefois, dans la chambre nuptiale, elle convertit le jeune homme au christianisme après l’apparition d’un ange, et elle le convainc à recevoir le baptême avec son frère Tiburce. Puis Cécile, qui a refusé de sacrifier aux dieux païens, est condamnée à mourir étouffée dans une chaudière. Mais un miracle se produit : elle est rafraîchie par une nuée venue du ciel. Elle est alors promise à la décapitation ; le bourreau, malgré trois coups violents, ne parvient pas à détacher la tête de son corps ; elle agonise ainsi mutilée pendant trois Jours.

L’iconographie représente principalement le mariage de Cécile et la conversion de Valerius (avec l’apparition de l’ange) et le martyre de la sainte dans la chaudière. A partir de la fin du XV siècle, quand elle est figurée seule, Cécile reçoit de plus en plus souvent pour attribut un instrument de musique : orgue portatif (Raphaël, 1516), harpe, luth et même violon. Cette Cécile musicienne trouve son origine dans un contresens fait à la fin du Moyen Age sur une phrase du récit de sa Passion : on a cru qu’elle se rendait au supplice en jouant de l’orgue, alors qu’au contraire elle cherchait à ne pas entendre la musique qui accompagnait son martyre. Quoi qu’il en fût, elle est à l’époque moderne la patronne de la musique sacrée, des musiciens, des chanteurs et des fabricants d’instruments.

Leave a Reply