La commune de Sougé le Ganelon a participé au week-end des Journées du Patrimoine, en inaugurant la restauration de la dormition de la Vierge et 3 vitraux de l’église ce samedi 16 septembre 2017.

Un verre de l’amitié a été offert, en Mairie, à tous les donateurs privés (32 au total, plus l’entreprise Cochet et la pharmacie de la Source) ayant participé au financement de projet qui se monte à 14 500 €. Cette sympathique manifestation s’est déroulée en présence de Mmes Terral Dréano, restauratrice ; Palonka Cohin, conservateur ; Dorneau Nicole, présidente de Mémoire et Patrimoine ; MM. les Abbés Maurice Chevalier et Gaetan de Bodard ; MM. Rallu, Maire ; Piron, délégué de la fondation du patrimoine de la Sarthe ; les Adjoints.

A la suite, une conférence sur le travail réalisé sur le tableau et les vitraux a été présenté par Mme Palonka Cohin, Conservateur des AOA de la Sarthe, en lien avec Mme Terral Dréano pour la restauration du tableau peint sur bois, ceci dans l’église saint Martin.

3 500 € (+ 1560 € de reliquat de la précédente souscription de 2014) furent récupérés grâce à une souscription publique lancée en 2016 via la Fondation du Patrimoine de la Sarthe.

Les autres partenaires financiers sont les suivants : Etat (Drac) : 40 % ; Département de la Sarthe : 20 % ; Fondation du patrimoine : 5 % ; association Mémoire et Patrimoine de Sougé : 15 %.

La commune n’a donc pas besoin d’abonder le budget, entièrement couvert par les partenaires extérieurs.

L’église de Sougé renferme un patrimoine intéressant :

La Dormition de la Vierge (1584, François Dienis) MH depuis 1908.

13 Statues

11 vitraux

La famille Gontier a commandité la plupart des vitraux. L’église en compte 11, tous réalisés au XXe siècle. Dix sont l’oeuvre du peintre verrier Maurice Bordereau, entre 1936 et 1939. Y sont représentés :

  •                     Notre-Dame-de-Lourdes
  •                     Notre-Dame-de-Pontmain
  •                     Notre-Dame-de-la-Salette
  •                     La Sainte Famille
  •                     Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte-Face
  •                     Sainte Jeanne d’Arc
  •                     La Messe de Saint-Martin ou Seconde Charité
  • En 1918, G. Léglise, Maître verrier parisien, a réalisé le vitrail qui commémore la guerre 1914-1918 (chœur) : le Sacré-Coeur qui accueille la prière des victimes de la guerre 1914-1918.
  • Le Maire a rappelé :
  • l’incendie du 24 janvier 1871 où 34 habitations du bourg furent brûlées par intervention de l’armée prussienne, en représailles ainsi que l’effondrement du clocher en bâtière en 1900 ayant anéanti la façade romane. Un clocher neuf à ossature métallique, avec flèche en ardoise, l’ayant remplacé. Cet évènement aurait pu être funeste pour le tableau de la dormition de la Vierge,
  • que les objets mobiliers appartiennent aux communes : obligation d’entretien et de conservation depuis la loi de 1905 séparation de l’église et de l’Etat sous le contrôle du conservateur des Antiquités et Objets d’Art du Département,
  •  que la commue a procédé à des interventions dans l’église : mise en peinture du choeur ; restauration de  la table de communion (ré installation des vantaux de la grille) ; restauration du tableau st Jean Baptiste (en 2014) ; restauration de  3 vitraux du XX è (auteurs ateliers Léglise et Bordereau) ;  restauration de la Dormition (peintre F. Dienis 1584) classée MH en 1908 (en 2017).

Leave a Reply