Remise du livret du citoyen
23 mars 2019 – salle du Conseil « Robert Tournelle« 

En présence de membres du Conseil, je suis tout particulièrement heureux de vous accueillir pour procéder à un acte civique et particulièrement symbolique : vous remettre votre livret de citoyenneté. La carte d’électeur sera livrée par la préfecture dans les jours qui viennent.

Vous le savez, en atteignant la majorité, vous devenez électeur. Cette cérémonie est destinée à faire de votre inscription sur les listes électorales un véritable engagement citoyen. En effet, un jeune ayant atteint l’âge de 18 ans entre le 1er mars de l’année précédente et le dernier jour du mois de février de l’année en cours, et figurant sur la liste électorale est invité en tant que :

• jeune inscrit d’office suite à son recensement,
• jeune ayant effectué une inscription volontaire.

Sur la carte d’électeur, vous pourrez lire notre devise nationale : Liberté, Égalité, Fraternité. La Liberté, valeur essentielle sans laquelle – justement – nous ne pourrions nous exprimer et choisir notre avenir. L’Égalité, car chaque citoyen dispose des mêmes droits et devoirs devant la Nation, et chaque voix compte. La Fraternité, qui nous rappelle que nous sommes tous des êtres humains devant se respecter et s’écouter.
Le droit de vote est accordé dans notre pays à toute personne majeure de nationalité française, sans distinction de sexe, d’origine ou de religion, inscrite sur les listes électorales, et disposant de ses droits civiques et politiques.

Ce droit, inscrit dans la Constitution, est également un devoir, nécessaire au bon fonctionnement démocratique de notre pays, puisque c’est grâce aux différents scrutins auxquels vous serez convoqués que vous choisirez vos représentants, donc les orientations politiques qui présideront à leur action. Des orientations qui sont déterminantes dans la vie quotidienne de chacune et chacun d’entre nous.

Mais pour arriver à cet acquis considérable qui n’est encore qu’un lointain rêve dans certaines parties du Monde, il a fallu que des hommes et des femmes se lèvent et obtiennent parfois dans le sang le droit de faire entendre leur voix.

Historiquement, l’origine du vote remonte à l’Antiquité, mais ce droit ne concernait alors que les hommes les plus influents et les plus aisés.
Dans notre pays, c’est d’abord le suffrage dit « censitaire » qui a été appliqué après la Révolution, en 1791 : n’était alors détentrice de ce droit qu’une minorité appelée « citoyens actifs ». Nous étions encore très loin de ce qui deviendra un droit universel.
En 1848, la Deuxième République proclama à sa naissance un droit de vote pour tous les hommes majeurs à l’exception des militaires.
Et ce n’est qu’en 1944, au sortir de la seconde Guerre mondiale, et grâce à l’action du Général de Gaulle que les femmes obtiendront le droit de vote, un droit dont les femmes néo-zélandaises, par exemple, purent bénéficier dès 1893…

Ainsi, c’est vous tous… et toutes qui serez appelés à vous exprimer désormais. Pour les citoyens qui partagent un même espace de vie, la vocation d’un scrutin est de désigner leurs représentants dans les différentes instances de décisions. Ces échelons, tous importants, sont nombreux et complémentaires.
Des élections les plus larges (parlement européen) aux élections les plus locales – et ce lieu en est le symbole -, la commune, vous serez appelés à participer à de nombreux rendez-vous démocratiques dans les mois et années à venir.

Les premiers auxquels vous participerez sont d’importance :

Les élections européennes du dimanche 26 mai prochain.

Aussi, je vous invite à participer et à faire participer autour de vous afin de faire vivre notre démocratie. C’est ainsi que vous allez devenir citoyens.

Voter, c’est interdire à quiconque de s’exprimer à votre place. Ne pas voter fera de vous des citoyens passifs avec une expression inaudible. Voter, c’est à la fois un droit et un devoir. Nous devons mesurer la chance que nous avons de vivre dans le pays des libertés fondamentales : liberté de pensée, liberté d’expression, liberté de croyances, liberté d’aimer …
La république donne beaucoup mais ne permet pas tout. La liberté individuelle s’arrête là où commence celle des autres.

Je vous remercie.

Philippe RALLU
Maire

Leave a Reply