Le Maire de Sougé le Ganelon

Le Conseil municipal

Les anciens Maires

Les Président(e)s d’Associations communales

vous font part du décès de

Monsieur Maxime Trocherie

Président des AFN de Sougé le Ganelon

La cérémonie religieuse sera célébrée le

mardi 18 août 2020 à 14 h 30 en l’église saint Martin de Sougé le Ganelon

 

Mot du Maire
Cérémonie d’obsèques de Maxime TROCHERIE
Président des AFN de Sougé le Ganelon

18 août 2020

Au cours de cette cérémonie, ce que fut la vie de Maxime Trocherie vous a été rappelé.
Pour ma part, il est un caractère de sa personnalité qu’il me tient particulièrement à cœur d’évoquer à cet instant : celui de Président des Anciens d’Afrique du Nord de notre commune.
Classe de recrutement 1954, Maxime Trocherie a été appelé en Algérie entre 1955 et 1957, au sein du 110ème Régiment d’Infanterie Motorisée basé à Tiaret, au sud-ouest d’Alger. Il fit partie de la musique de son régiment.
De cette période, il est resté attaché à la Mémoire et au Souvenir de la guerre d’Algérie, notamment de ses camarades disparus en opérations, Morts pour la France.
Il tenait à ce que leur mémoire soit honorée : 4 sougéens dont nous rappelons chaque année le sacrifice : René Galpin, Pierre Branchu, Roger Baudoin, Jacques Coulon.
Sa génération a connu la guerre, ils avaient 20 ans et ils sont allés sur le sol africain : une guerre de douleurs pour les parents, pour les veuves et les orphelins. Une guerre où chacun a connu les mêmes difficultés, les mêmes espérances.
Ce qu’il en reste aujourd’hui est l’un des drapeaux porté par ses petits-fils.
En 2014, la pose d’une plaque sur le mur de la sacristie commémorant le 19 mars 1962, jour du « cessez le feu » avec, gravés dans le marbre, les 4 noms des camarades Morts au combat. Cette plaque que nous pavoisons 3 fois par an en mars, en mai et en novembre. Cette plaque, c’est lui qui l’avait demandé et que la commune de Sougé a offerte.
A la suite, une très belle exposition était présentée en Mairie, avec le concours de l’association des AFN et de l’association « Mémoire et patrimoine » où était relaté l’histoire de l’Algérie, la présence française, l’indépendance, ainsi qu’un recensement de tous les soldats sougéens engagés.
Tout cela, nous le devons à Maxime Trocherie qui a souhaité parler d’une guerre dont ceux qui la subirent parlent peu … alors même que 28 000 soldats firent le sacrifice de leur vie et que 250 000 furent blessés ou malades.
Qu’il en soit remercié.
Au nom du Conseil municipal, je présente mes très sincères condoléances à son épouse, à ses enfants, sa famille ainsi qu’à tous ses camarades Anciens d’Afrique du Nord et les assure de toute notre sympathie en cet instant douloureux.

Philippe Rallu

Leave a Reply