Inauguration du Mémorial des Déportés de la Sarthe (Le Mans) : n’oublions jamais …

Ce dimanche 28 avril 2019, place Aristide Briand (devant la préfecture) s’est déroulée une grande cérémonie officielle, sous la conduite du Préfet, pour l’inauguration du Mémorial des Déportés de la Sarthe.

Ce « mur des noms », sur inox gravé, comporte 1 502 noms de déportés sarthois : 1 098 pour la répression (Résistance), 404 parce qu’ils étaient juifs. 81 enfants figurent sur ce mémorial.

En 2015, la commune de Sougé le Ganelon avait inaugurée la rue de la Résistance et la rue Charles L. KEE (aviateur U.S.).

Andrée Dupont-Thieursault, Résistante déportée à Ravensbrück, avait bien voulu procéder à cet acte officiel, en présence du 1er secrétaire de l’Ambassade américaine.

En 2019, Madame Dupont Thieursault a inauguré ce mémorial au Mans, avec Monsieur Jo Weissmann, rescapé de la Rafle du Vel d’Hiv (vélodrome d’hiver).

Un moment emprunt d’une grande émotion, en présence des autorités civiles et militaires, des officiers supérieurs, du Prytanée militaire de la Flèche (qui a chanté un incroyable chant des Marais), du 2ème RIMA, d’élus et de représentants des associations de Résistance et de la communauté israélite.

La commune de Sougé le Ganelon, dont le Maire Robert Tournelle fut arrêté dans la nuit du 26 au 27 avril 1944, puis déporté à Neuengamme, était représentée par son Maire, Philippe Rallu.

Suite à une décision du Conseil municipal, sur proposition du Maire, la commune de Sougé le Ganelon fait partie des financeurs du Mémorial par le versement d’une subvention.

Les noms de Robert Tournelle (qui ne revint jamais), ainsi que celui de son fils figurent désormais à jamais gravés sur ce Mémorial. Figurent sur ce mur tous les noms des déportés transitant par la Sarthe, qu’ils en réchappèrent ou pas !

Tous ceux qui sont morts en déportation porte un point noir précédant leur nom.

l

lectures de témoignages de déportés par les lycéens de la Sarthe


le porte drapeau, le Maire et Mme Dupont-Thieursault portant la Croix de Commandeur de la Légion d’honneur

les noms classés par ordre alphabétique (mort en déportation pour ceux qui portent un .)

les noms de Robert Tournelle et de Bernard Tournelle

(offert par M. Lefèvre au Maire de Sougé le Ganelon lors de la cérémonie du 29 avril 2019 au Mans)

Ce livre retrace l’histoire de Louis Lefèvre, engagé dans la Résistance via le Bureau des Opérations Aériennes (B.O.A.) de Mont Saint Jean, dirigé par son père.

Il participe aux opérations de transport d’armes suite aux parachutages de containers des forces alliées sur le terrain « Ouragan » au lieu-dit Boisgency à Saint Georges le Gaultier.

Il est arrêté le 27 avril 1944 avec 16 autres membres du réseau par la police de sureté et service des renseignements de la SS.

Il sera déporté à Neuengamme. 52 ans après son retour des camps, il livra ses souvenirs dans une 1ère édition datant de 1996.

Ce livre constitue une nouvelle édition, préfacée de Jacques Chesnier, historien. (ISBN 978-2-36851-363-9, 8 €, bénéfices versés à l’AFMD – Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation).

Leave a Reply