Skip to main content

Hommage public à Madame Paulette CHAUVEAU

Ancien Maire de Sougé le Ganelon

par Philippe RALLU – Maire

Eglise saint Martin – samedi 8 janvier 2022

Au nom de la commune de Sougé le Ganelon, et plus largement (comme en témoigne votre présence nombreuse en ce jour), nous rendons Hommage à Paulette Chauveau, notre ancien Maire, décédée le lundi 3 janvier dernier.

Nous sommes rassemblés ici dans cette église saint Martin, lieu qui a tant compté pour elle, avec sa famille, avec Raymond Gasnier, avec ses amis et ses anciens administrés, avec l’abbé Chevalier, son ami.

A titre personnel, j’ai beaucoup de respect et d’amitié pour Mme Chauveau à qui j’envoyai chaque année notre bulletin communal, sachant qu’elle prendrait plaisir à le lire et à s’informer ainsi des nouvelles et des projets de la Municipalité.

Je vous remercie toutes et tous d’être ainsi présents afin de saluer sa Mémoire, elle qui a marqué la commune de Sougé le Ganelon où elle a exercé la fonction de Maire pendant une mandature, de 1995 à 2001, succédant à son mari, M. Gilbert Chauveau, maire de 1985 à 1995 pour qui j’ai également une pensée en ce jour. M. Chauveau, rappelons-le, était entré au Conseil municipal en 1983. A eux deux, c’est donc 25 années de participation à la vie municipale !

A la fin de son mandat de Maire pour lequel elle ne s’était pas représentée, Jean Claude Lebossé lui succédant alors, elle siègera au Conseil à titre de Conseillère municipale jusqu’en 2008. A la fin de ce second mandat électif, elle décida de mettre un terme à son engagement.

En 2014, lorsque j’avais proposé que notre salle polyvalente porte le nom de « Gilbert Chauveau », c’est le sénateur Roland du Luart qui a procédé à l’inauguration (Paulette est née au Luart), elle avait eu ce commentaire par son défunt mari : « Sougé, sa commune, il y tient, il l’aime et il a voulu la voir grandir ». Ce propos colle parfaitement à la vision qu’elle-même avait de la vie municipale et de Sougé.

Pour ma part, j’ai connu Mme Chauveau en 2000, où fraîchement arrivé sur la commune, nous avions organisé un déjeuner à la maison pour faire connaissance. Au cours de cette rencontre, j’ai pu mesurer combien Mme Chauveau était attachée à Sougé, sa commune d’adoption et toute l’énergie qu’elle employait pour assurer son développement avec deux préoccupations majeures : la vitalité économique et l’augmentation de la population par l’offre de parcelles à construire.

Femme à la personnalité affirmée, elle n’hésitait pas à défendre les intérêts communaux lorsqu’elle considérait que le compte n’y était pas. Ses prises de parole publique en témoignent.

Pour vous donner un seul exemple qui, sans doute, rappellera des souvenirs à certains, elle n’hésita pas, lors d’un vin d’honneur communal, à réprimander un sous-préfet qui s’était permis de fumer dans un lieu fermé (où il en était fait interdiction). Telle était Mme Chauveau : franche et exigeante !

Nous lui devons de nombreux équipements : la viabilisation des lotissements du Pressoir et de la Fontaine, l’aménagement du centre bourg et de la place du Placître, la construction de l’atelier municipal, l’arrivée d’un distributeur automatique de billets au bureau de Poste, la continuité du fleurissement initié depuis 1995 …

Paulette Chauveau était un maire engagé comme elle fut dans sa carrière d’enseignante et de directrice d’école, comme elle le fut pour sa paroisse, comme elle le fut par son soutien aux associations communales, ne manquant pas d’être présente, tant qu’elle le put, à tous les évènements festifs organisés à Sougé …

Après la vente de la maison familiale des Bussonnières, elle fit le choix de rester sur notre commune en achetant une maison plus petite en centre bourg ouvrant un nouveau chapitre de sa vie, accompagnée de Raymond qui vint combler une solitude qui lui pesait beaucoup.

Elle voyagea, elle continua de s’intéresser à la vie communale, heureuse – je le crois – que les différents Conseils municipaux lui ayant succédé se soient investi pour garantir un certain niveau de services à la population.

Mme Chauveau était titulaire de la Médaille des Palmes académiques et de la Médaille du Mérite communal.

Nous lui témoignons ici même

  • Toute notre reconnaissance pour ses engagements et transmettons, de la part du Conseil municipal et du personnel communal, à vous sa famille, toutes nos condoléances attristées.

Chère Paulette, chère amie, reposez en Paix et merci !

Leave a Reply